jeudi 22 février 2024

Offrez-nous un café

Comme un gant de velours pris dans la fonte, la chronique veloutée

Comme un gant de velours pris dans la fonte, la BD discrètement hallucinée

couverture de "COMME UN GANT DE VELOURS PROS DANS LA FONTE" de Daniel Clowes paru chez Delcourt

Titre : Comme un gant de velours pris dans la fonte

Auteurs : Daniel Clowes (scénario et dessin)

Éditeur : Delcourt

Collection : Outsider

Année : 2023

Pages : 144

Résumé d’une BD mystérieuse :

Clay Loudermilk se rend dans un cinéma et y découvre un film étrange mettant en scène une dominatrice, qui a le visage de son ex. Perturbé, Clay décide de la retrouver en cherchant des informations sur le film. Ca tombe bien, dans les toilettes du cinéma, un grand sage répond à n’importe quelle question. Clay trouve l’adresse de la société de production et emprunte une voiture à un ami, dont les orbites infectées se font nettoyer par deux crustacés, avant de partir en quête de son ex. Mais la responsable de la barrière du garage, passablement alcoolisée, va lui rouler une pelle par surprise. Et à partir de là, tout dérape – si ça n’avait pas encore été le cas -…

Le scénario d’un récit dérangeant :

Delcourt lance sa bibliothèque Daniel Clowes. Si vous ne connaissez pas cet auteur, cette BD est non seulement surprenante, mais aussi dérangeante. En effet, dans ce monde où règne l’absurde, peu de choses pourtant semble surprendre les personnages, alors que s’enchaînent les situations dérangeantes. Tina, la digne fille d’un profond mutant issu du monde de Lovecraft, qui travaille comme serveuse dans un café, ou encore les crustacés nettoyeurs d’orbites sont autant de chocs visuels.

Dans cette quête de la femme perdue, Clay oscille entre rencontres franchement dérangées et situations malaisantes mais continue sa route vaille que vaille.

Impossible de deviner ce qui vous attend dans la suite du récit, tant tout est imprévisible. Tout et surtout comme la fin.

Daniel Clowes réussit un pari incroyable, une BD qui n’arrête pas de vous prendre à rebours, mais qui vous garde dans l’histoire et vous donne envie d’avancer pour comprendre. Comprendre l’insaisissable. Et vous ne le comprendrez pas à la fin de l’album, mais il y aura quand même un sens qui se dégage de tout cela. Un sens curieux, insensé, mais bien là.

Douleur, sexe, rejet, maladies physiques ou mentales, tout est mis en scène sans tabou dans cette BD. Sans tabou mais de manière sobre. Un coup de poing dans l’estomac, mais tout en douceur, juste pour vous secouer un peu après l’impact, mais pas trop, pour avoir cette sensation bizarre qu’il vient de se passer quelque chose, sans pouvoir le définir. C’est probablement ce que vous ressentirez si cette BD est votre premier contact avec l’univers fou de Daniel Clowes. Mais une folie qui ne tire pas vers la démence, juste vers l’improbable. Quand l’impossible fait partie du quotidien.

page de "COMME UN GANT DE VELOURS PROS DANS LA FONTE" de Daniel Clowes paru chez DElcourt

Le dessin sobrement tranché :

Cette BD en noir et blanc, jouant sur les hachures pour créer des reliefs, propose néanmoins un style semi-réaliste, accablé par les visages caricaturaux des personnages, mais aussi parfois par les volumes géométriques des décors, des voitures, des meubles.

Cette géométrie qui cadre un monde où rien ne va normalement – pour nous en tout cas -, crée un contraste fort qui contribue à cette sensation d’intrigue et de gêne. La composition aussi admet cette géométrie avec ces pages souvent en gaufrier, de trois cases rectangulaires sur trois.

Le noir et blanc tranché comporte quelques zones de gris. Ce même gris où se perd Clay, face à des situations toutes aussi étonnantes les unes que les autres. Clay retrouvera-t-il sa femme ? Ce road-trip lui apportera-t-il les réponses à ses interrogations ? Clay a pris une route qu’il ne pensait pas trouver et le voyage lui laissera des marques profondes…

Conclusion d’une BD qui secoue:

Cette BD est incroyable. La lire revient à comprendre pourquoi Daniel Clowes a marqué l’histoire du neuvième art. Ce non-sens n’est pas dépourvu de sens, il y a bien une direction que l’auteur nous propose, mais sommes-nous prêt à la suivre ? Là est la question…

Zéda rencontre Clay !

"COUPER COURT" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "COMME UN GANT DE VELOURS PROS DANS LA FONTE" de Daniel Clowes paru chez Delcourt

David

Fais découvrir cet article à tes amis
David
Davidhttp://www.davidneau.fr
Scénariste pour le jeu vidéo, le podcast et le cinéma, auteur-réalisateur de court-métrages animés, auteur dessinateur la BD numérique "Zéda, l'Odyssée du quotidien", enseignant à l'ICAN en BD numérique, et chroniqueur BD bien spûr. Sans oublier passionné de musique et de... BD ! Tout est dit.

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient vous plaire

Restons connectés 😉

3,453FansLike
398FollowersSuivre
146FollowersSuivre

Derniers Articles