Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

La Petite Mort 1.5, la chronique alternative

La Petite Mort 1.5, une BD déjà lue ? En fait, non...


couverture de "La Petite mort T1.5 Une impression de déjà lue" par Davy Mourier chez Delcourt

Série : La petite mort  
Titre : 1.5, une impression de déjà lu
Auteur : Davy Mourier (scénario et dessins)
Editeur : Delcourt
Collection : Humour de rire
Année : 2021
Page : 96

Résumé d'un récit sur un autre possible:

La Petite Mort s'éveille. Elle trouve ses parents, son école, son meilleur ami Ludo, son chat Séphi. La Petite Mort tombe amoureuse d'une fille de sa classe et veut devenir fleuriste. Mais faucheur d'âmes et fleuriste sont des vocations bien différentes, et son père n'a pas l'intention de voir son enfant ne PAS reprendre le business...

Scénario d'histoires singulières:

On retrouve tous les personnages de la Petite Mort, à notre grand étonnement -si vous avez lu les tomes précédents, vous comprendrez l'étonnement, sinon, foncez chez votre libraire acheter les premiers volumes - . J'ai démarré cette lecture et me suis dit: "Ah tiens, on revient au début, mais avec des événements qui se sont déroulés entre deux moments forts. Pourquoi pas... Mais c'est dommage de retourner en arrière juste pour ça." Et là, tout d'un coup, énorme bouleversement, il se passe quelque chose qui change la donne. L'histoire ne peut plus suivre son cours. Mais alors, que va-t-il se advenir ? Et ça y est, j'étais happé.
Oui, on retrouve la Petite Mort, sa famille, ses amis et tutti quanti. Mais l'intrigue change. Car l'histoire ne se répète pas, elle bégaie, comme disait F'Murr. Et là, le bégaiement va occasionner de sacrés dérapages, car la Petite Mort va faire d'autres choix. Ce n'est donc pas une nouvelle version de l'histoire, mais bien une histoire différente qui se déroule sous nos yeux. J'ai repensé à ces fameux "Et si..." de Stan Lee, où l'on découvrait la vie de nos super-héros préférés, enfin, la vie qu'ils auraient eu s'ils avaient fait un autre choix à un moment clé de leur existence. Et bien là, c'est pareil.
Et c'est un régal. Un régal, car si l'humour noir de Davy Mourier est bien présent tout au long de ces strips et gags courts, le drame n'est jamais loin. Et notre cœur se serre de plus en plus en découvrant la gravité cachée sournoisement derrière le sourire de l'humour de cette histoire. Le dénouement en retournera plus d'un.
Avec cette BD, Davy Mourier continue à explorer son univers, et aborde des thèmes forts, comme l'intégration, la peur de l'autre, et bien sûr, les amours déçus.
Au fur et à mesure des tomes de cette histoire, Davy Mourier parvient à nous surprendre encore, même quand on ne s'y attend pas. On referme ce tome, et on veut une suite, car on n'accepte pas l'inéluctabilité de cette fin. L'histoire ne peut pas s'arrêter là,. Et pourtant si. A moins que... Mais là, c'est une autre histoire...


page de "La Petite mort T1.5 Une impression de déjà lue" par Davy Mourier chez Delcourt

Le dessin multi-styles:

En tant que dessinateur, Davy Mourier ne s'enferme pas dans le style qu'il a choisi pour cette BD. Et pour cause, dès le premier tome, il explosait sa narration en insérant fausses pubs, histoire parallèles, dans des styles graphiques différents. Et il continue donc sur sa lancée, pour notre plus gand plaisir. La norme du dessin est qu'il n'y a pas de norme. tout est possible, dessin au crayon de papier, à l'encre numérique, insert de photos sur des personnages dessinés, ou intégration de documents manuscrits, textures, ambiance lavis, traits de vitesse dynamique. Tout est permis, je vous dis.
Et c'est tant mieux, car l'un des plaisirs de lecture de cette série, c'est bien ce melting-pot graphique, lié à ses mélanges narratifs. Tout fait sens, même dans le chaos le plus total. Ce qui doit bien faire enrager le grand Tout - ultime entité décisionnaire de l'univers de la Petite Mort - , qui n'a la main sur rien.



page de "La Petite mort T1.5 Une impression de déjà lue" par Davy Mourier chez Delcourt


Conclusion d'une BD qui frappe juste et qui touche fort:  

Ce nouveau tome peut surprendre, et bonne nouvelle, il surprend ! Davy Mourier réussit une nouvelle fois à nous emporter dans son monde, maniant humour et drame avec brio et surtout avec un plaisir qu'on ressent à la lecture. Émotion forte au rendez-vous.

Zéda retrouve la Petite Mort.

"L'HEUREUX JET" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "La Petite mort T1.5 Une impression de déjà lue" par Davy Mourier chez Delcourt
David


Inscrivez-vous à notre Newsletter :

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires

Rechercher dans ce blog