Header Band

header de 7BD site de chroniques de bande dessinée, comics et mangas

BLAKE & MORTIMER Le Secret de L'Espadon, T1 : La Poursuite Fantastique

Blake et mortimer
Série: Blake&Mortimer
Titre: Le secret de l'espadon T.1, La Poursuite Fantastique
Éditeur : Les Editions Blake et Mortimer Bruxelles
Auteurs : Edgar P. JACOBS
Année : 1950, Édition Anniversaire de 2007

Résumé :
« L'empire jaune » entre en guerre avec le reste du monde en lançant une salve d'attaques surprises nocturnes sur plusieurs points stratégiques. Le Professeur Philip Mortimer et le capitaine Francis Blake ont juste le temps de démanteler leur base avant de fuir. Malheureusement pour eux, ils vont devenir la cible principale des armées ennemies menées par le colonel Olrik ! En effet, nos deux amis détiennent des informations capitales concernant l'arme secrète qui pourra changer le cours de la guerre : le mystérieux « espadon »...

Une guerre mondiale fictive avec deux héros qui vont tout faire pour défendre la liberté. Voilà le programme de la première aventure de Blake et Mortimer. Une histoire manichéenne, mais une aventure trépidante pleine d'action. En la relisant, j'ai été surpris par la facilité avec laquelle je suis happé par les événements, et la difficulté que j'ai eu à ne pas relire dans la foulée les deux autres tomes formant la trilogie de l'Espadon.
Jacobs sait alterner moment de répit et action échevelée, même si certaines ficelles ont aujourd'hui légèrement vieilli. Je pense, par exemple, au moment où Mortimer risque d'être tué à coups de sabre, et qu'il est sauvé in extremis par un vaillant pilote anglais qui se sacrifie et prend le coup mortel pour lui !
Je trouve que le graphisme n'est pas encore la ligne claire légendaire qui va marquer la BD pour les décennies à venir. Il s'agit plutôt d'un style bien inspiré des sérials de l'époque, comme Mandrake, Guy l'éclair ou encore Richard le téméraire. Un style réaliste avec des décors fouillés, des véhicules travaillés bien que fictifs. Comment oublier l'Aile Rouge du traître Olrik ?
Le cadrage est assez simple. Sur certains passages, les bulles et encadrés, chargés de texte laissant à peine la place à un dessin, sont déjà en place. Un peu comme si le texte, ne faisant pas confiance à l'image, éprouve le besoin de me décrire ce que je vois ! Mais heureusement, pour aérer tout cela, Jacobs nous gratifie de grands dessins d'une page qui magnifient la narration.

Le secret de l'espadon utilise une guerre (heureusement fictive) succédant à la deuxième guerre mondiale récemment terminée à l'époque où Jacobs travaille cette aventure. Il se sert de tous les éléments que lui permet la guerre : espionnage, combat d'envergure, courage, mission suicide, infiltration et traîtres infâmes...
Mais passer à la fiction lui laisse les bras libres pour nous emmener d'un rebondissement à l'autre au bout du monde, sur terre et sous la mer, à la suite de nos deux infatigables papys. En effet, Blake et Mortimer, dépourvus de leur père qui nous a quitté en 1987, ont fêté leur 60 ans en 2010 et continuent encore aujourd'hui à sauver le monde.

En tout cas, moi, j'espère bien qu'ils attendront de nombreuses années avant de prendre une retraite, ma fois bien méritée ! « Wait and see »

Publier un commentaire

1 Commentaires

Unknown a dit…
C'est dans cet album qu'on trouve la réplique légendaire : "Meurs, chien d'étranger !"

Rechercher dans ce blog