pub

Rechercher dans ce blog

jeudi 26 juillet 2018

Ceux qui restent, la chronique désenchantée

couverture de "CEUX QUI RESTENT" de Busquet et Xoûl chez Delcourt
 Titre : Ceux Qui Restent
Auteurs : Josep Busquet (scénario), Alex Xoül (dessins)
Editeur : Delcourt
Collection : Hors collection
Année : 2018
Pages : 128


Résumé :
Dans une ville d'aujourd'hui, par une douce nuit d'été, Ben, un jeune garçon, est appelé par un créature magique, le Wumple, pour sauver un monde en danger. L'enfant suit la créature et nous les voyons partir... En restant là. Le lendemain, les parents découvrent la chambre vide et préviennent aussitôt la police. L'enquête commence et le calvaire du couple Hawkins aussi.



Mon avis :
Un récit malin, qui démarre comme un conte de fée et reste ensuite proche de ceux qui restent, les parents donc. Pendant que leurs fils Ben vit (ou pas, nous n'en saurons jamais rien) des aventures extraordinaires, Edward et sa femme cherchent, s'angoissent et ne trouvent rien.
Le revers du conte de fées ! En faisant ce choix narratif, c'est tout un monde d'exploration que visite Josep Busquet. Un enfant disparaît et toute la machine judiciaire, juridique, médiatique se lance. Assassinat, enlèvement,kidnapping, maltraitance...
Que va-t-il se passer ? Je ne vous en dis pas plus.
J'ai été étonné par cette BD et son sujet, et j'ai apprécié ce point de vue du côté du couple Hawkins. L'idée d'opposer le monde réel et ses réactions cartésiennes face à cet épisode du fantastique enfantin est très parlant. On repense bien sûr à Peter Pan en s'imaginant que les parents trouvent la chambre vide de Wendy et ses frères. Que se passerait-il ? Que feraient -ils ? Que croiraient-ils quand leurs enfants rentrent à la maison en racontant leurs aventures extraordinaires sur l'île des enfants perdus ?
Autant de questions finement traitées dans cette BD.


page de "CEUX QUI RESTENT" de Busquet et Xoûl chez Delcourt


Alex Xoül prend les pinceaux et offre à ce récit un curieux carcan. Des personnages aux traits simples, des décors réalistes, des couleurs douces, presque ternes, reflétant bien la lassitude que les enfants peuvent avoir de ce monde, notre monde.
Un dessin posé pour une histoire au départ enchanteresse, puis angoissante par la situation inextricable dans laquelle se retrouvent les parents Hawkins. Ils n'ont aucun moyen de trouver l'île fantastique où a disparu le petit Ben, quand bien même elle existerait, et ils s'accrochent à un espoir insensé de le revoir vivant, refusant de croire à une fugue ou pire encore, à un assassinat.

Cette BD curieuse vous fera frissonner en repensant à ces aventures que nous rêvions de vivre enfants, volant à la rescousse de mondes enchantés à l'image de ceux des contes de fées qui berçaient nos nuits de sommeil, laissant en plan tout notre quotidien.


Zéda et ceux qui partent !

"CEUX QUI PARTENT" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "CEUX QUI RESTENT" de Busquet et Xoûl chez Delcourt


David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!