pub

Rechercher dans ce blog

samedi 17 mars 2018

Toutes mes nuits sans dormir, la chronique journalière

couverture de "Toutes mes nuits sans dormir" de Leslie Stein chez Delcourt

Titre: Toutes Mes Nuits sans Dormir
Auteurs : Leslie Stein (scénario et dessin)
Éditeur : Delcourt
collection : Outsider
Année : 2017
Pages : 224



Résumé :
Leslie vit à New-York. Elle doit gagner sa vie. Elle travaille alors dans un bar. A côté de cela, elle intervient dans un groupe de rock. Et puis à côté de ça, elle décide de dessiner une page par jour. Une page pour parler de son quotidien, de ses aspirations, de Jules Renard, de ses rencontres musicales, bref, de la vie, de sa vie...



Mon avis :
une page, un jour. Cette BD devrait donc faire 365 pages, n'est-il pas ? Mais en fait, l'éditeur original a demandé à Leslie de faire un choix. Mission difficile mais réussie ! La résultante de ce choix, avec sans doute une réorganisation, c'est ce récit qui se découpe en chapitres, suivant les saisons pour finalement finir sur un épilogue.
La narration est assez éclatée, autant certains récits suivent une structure habituelle avec exposition, développement et chute (rapide, car une page mine de rien), autant d'autres partent complètement dans une autre direction, présentant des grands dessins mélangeant plusieurs petits dessins reliés par d'immenses nappes de couleur éclatées.
Alors selon vos goûts, vous trouverez beaucoup de choses dans ce premier recueil de Leslie Stein.
Leslie ne se met comme contrainte unique que la production d'une page journalière. Le contenu reste ouvert. Du coup, dans sa période Jules Renard, elle colle des citations sur sa feuille et construit un dessin autour. Parfois illustratif, parfois expérimental et souvent totalement libre, c'est un curieux voyage que cette BD.

page de "Toutes mes nuits sans dormir" de Leslie Stein chez Delcourt


Au dessin, Leslie symbolise ses personnages sous forme de touffes de cheveux (ou de crânes chauves), d'où émergent yeux, corps et des membres tout fins comme des allumettes, et mobiles comme des lianes. Un choix très joli. Les pages peuvent être aérées ou totalement remplies. En-dehors du dessin, Leslie intègre des citations (comprenez des phrases collées sur la page), mais aussi des photos. La couleur douce et tranquille peut soudain exploser en de violents coups de pinceaux sur la page.
Les décors stylisés permettent toujours de suivre l'action.
J'ai bien accroché aux dessins, moins aux histoires. Autant certaines sont très drôles, humaines et m'ont beaucoup touchées, autant d'autres m'ont laissé plus indifférent. Mais c'est le risque de la page quotidienne. Et je sais que ce qui m'a laissé froid vous touchera et peut-être inversement.
Notons aussi que cet engagement quotidien nous permet de voir la patte de Leslie évoluer dans le temps. Et si la forme est là immédiatement, les contours, les traits, les couleurs changent et s'affinent avec le temps.

Cette BD est le condensé d'une belle expérience. Celle de partager quotidiennement une page de son âme avec le monde. Et il s'en passe des choses dans une âme...


Zéda rencontre Leslie !

"LA MAIN SOEUR" strip de Zéda pour illustrer chronique 7BD sur "Toutes mes nuits sans dormir" de Leslie Stein chez Delcourt


David


Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!