pub

Rechercher dans ce blog

mardi 21 novembre 2017

Inguinis - L'esclave du Panthéon - tome 1

Inguinis - L'esclave du Panthéon - tome 1 aux éditions Tabou
Série: Inguinis
Titre: L'esclave du Panthéon - tome 1
Auteurs: Katia Even (scénario) et Nicolas Guenet (dessin et couleur)
Éditeur: Tabou
Année: 2017
Nombre de pages: 48
Public averti


Artémis vient d'hériter depuis peu de l'atelier de sculpture de son père. Pour faire son deuil et passer son chagrin, la belle grecque fréquente les orgies de Dominus Claudius.

Pourtant le travail n'attend pas. Son père est décédé alors qu'il venait d'obtenir une grosse commande d'Agrippa, pour la construction du Panthéon de Rome.
Artémis doit donc honorer ce contrat et terminer la sculpture d'une statue d'un homme musclé, pour laquelle son modèle préféré, le beau et athlétique Sextus pose.

Mais, suite à certains événements récents, Artémis se posera des questions. La mort de son père était-elle vraiment un accident?


Inguinis nous plonge à l'époque de la Rome Antique


Avec la série Inguinis, prévue en deux tomes, les éditions Tabou, nous mènent en pleine Rome Antique.
Dans son scénario, Katia Even nous plonge dans les us de cette époque où la sexualité débridée et les orgies sont communes et où le sexe ou les rapports "multi-partenaires" ne sont pas tabous. A cela, se rajoute une dimension politico-économique, avec la mort du père d'Artémis, un célèbre sculpteur qui venait d'obtenir une commande que plus d'un de ses concurrents auraient souhaité décrocher.
Ainsi, ce premier volume pose l'ambiance, le décor et l'intrigue, tout en nous présentant les personnages. Et nous apprenons aussi que le titre de la BD vient d'un détail anatomique.

Inguinis - orgies et sexe ne sont pas tabous à l'époque romaine

Pour la scène d'introduction le dessinateur Nicolas Guenet ne laisse pas de doute sur le public visé, ou autorisé, pour ce titre. La première case est une scène d'orgie où l'on distingue des dizaines de couples hétérosexuels, comme homosexuels, s'adonnant aux plaisirs de la chaire, dans toutes les positions. Suite à quoi la planche se termine en nous présentant Artémis en plein ébat, dans une partie à quatre.
L'ambiance et le style de BD sont donc donnés immédiatement, Inguinis est une BD pour adulte, à caractère pornographique.
Le dessin des corps est excellent, et l'anatomie des personnages, féminins, comme masculins est vraiment juste. Autant dire qu'au niveau anatomique, on voit tout. Les scènes de sexe sont détaillées, les corps se mélangent et s'emboitent, dans une chaleur torride.
Mais Inguinis, ce sont aussi quelques décors très bien travaillés.

Inguinis ce sont aussi quelques décors romains travaillés

Vous l'aurez compris, cette BD n'est pas à mettre entre toutes les mains. Âmes sensibles et puritaines s'abstenir!
Pour les autres et pour les amateurs de BD érotiques et pornographiques, les dessins et la maîtrise de l'anatomie de Nicolas Guenet seront probablement un régal.

Personnellement, passé la surprise de la première scène à laquelle "je ne m'étais pas préparé", le scénario et le dessin m'ont plu (un vrai cours d'anatomie pour le dessinateur amateur que je suis). Je suis un peu plus réservé sur la mise en couleur, que j'ai trouvée souvent sombre.
Je découvrirai toutefois avec plaisir le deuxième tome de ce diptyque pour connaitre le dénouement de l'histoire.

Juju Gribouille

Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!