pub

Rechercher dans ce blog

samedi 18 février 2017

Eté, une fiction BD sur Instagram pour l'été 2017 ?

Au festival d'Angoulême, il y a parfois, et même souvent, des surprises bien sympathiques.
Lors d'une rencontre au pavillon Jeune Talent, nous avons pu voir réuni dans la même place Julien Aubert, de Bigger Than Fiction, Thomas Cadène, scénariste BD, Josef Saffiedine, autre scénariste BD, le dessinateur Erwann Surcouf et Camille Duvelleroy, scénariste interactive. Et tous ce petit groupe venait partager leurs expériences non pas sur la BD numérique en général mais sur un projet commun en particulier, le bien nommé « été ».

Photo conférence Eté Angoulême FIBD 2017
Eté, tout un programme... estival !

Mais que se cache-t-il derrière ce nom mystérieux, « été » ?
Et bien tout simplement une histoire dessinée ! « Autant de gens pour ça ? » Vous interrogez-vous.
Et bien oui, car cette histoire dessinée présente un aspect particulier... Elle ne sera consultable que sur les réseaux sociaux, et même uniquement sur un réseau social. Il s'agit d'une fiction BD feuilletonnante pour Instagram, prévue pour le 29 juin et qui durera le temps de l'été 2017, juillet et août. Comme l'histoire se déroule le temps d'un été, il s'agirait presque de temps réel, en somme. Sauf que le petit groupe planche comme des fous pour que tout soit prêt pour le 29 juin.
Et c'est là où la foule des lecteurs s'exclame : « - Un été ? - Pourquoi Instagram ? - De quoi ça parle ? - Comment ça marche ? - Où sont les loutres ? »

Ne nous emballons pas, je vais prendre les choses par le commencement.
Julien Aubert connaissait Camille Duvelleroy de longue date. Ils découvrent un jour qu'ils ont tous deux envie de réaliser un projet sur Instagram, un projet de fiction. Camille souhaitait quelque chose sous forme de série à épisodes, Julien voulait explorer les possibilités d'Instagram.
Partant de cette simple – en apparence - idée, ils ont contacté Thomas Cadène, qui avait déjà exploré le feuilleton en ligne avec « Les Autres Gens ». Et pour développer encore plus le côté actuel et comique, ils ont contacté Josef Saffiedine.
On notera la remarque humoristique de Thomas Cadène « parce que moi, j'étais ni actuel ni comique ».

Photo conférence Eté Angoulême FIBD 2017
 Josef Saffiedine et Thomas Cadène, des auteurs prêts à rire

L'équipe était presque complète, il fallait un dessinateur – deuxième élément indispensable pour créer une BD avec le scénariste, quoiqu'on en dise – et Erwann Surcouf entra en piste à ce moment-là. Il faut dire que Thomas, Josef et Erwann se connaissait depuis « Les Autres Gens ». Les choix en furent sans nul doute influencés.

Maintenant que tout le monde était là, il fallait développer une histoire sur l'idée de feuilleton BD drôle et actuel destiné à Instagram !
Thomas Cadène et Josef Saffiedine ont plongé tête baissée pour arriver à une idée certes simple mais permettant de s'adapter aux contraintes multiples qui apparurent au grand jour.
Et voilà l'accroche : Un couple de trentenaires, Abel et Olivia, vont sauter le grand pas et s'installer ensemble. Avant cela, pour chasser les derniers doutes qui vous hantent à l'aube d'une telle décision, ils se donnent un été, soit deux mois, pour réaliser, à partir d'une bucket-list, leurs derniers coups de folie mais... Chacun de leur côté. Ils ne vont donc pas échanger sur cette période et seul le lecteur saura ce que font les deux tourtereaux.

Photo conférence Eté Angoulême FIBD 2017
Qui a évoqué une Bucket-List ?

J'ai parlé de contraintes multiples. Quelles sont-elles ? Tout d'abord, un feuilleton, au rythme d'un épisode par jour, c'est du boulot. Si, si !
Il fallait que l'histoire se tienne et surtout se rapporte au temps de diffusion. Deux mois de la vie d'un couple sur un été et un unique été pour la diffuser. Tout roule.
La deuxième contrainte concerne le format de la BD. Il fallait des épisodes courts, ce qui nécessite beaucoup de concision. Et le format Instagram implique un certain nombre de cases, à savoir des multiples de trois. Ce qui fait des histoires entre trois, six ou neuf cases. Ne pleurez pas et posez ce rubic's cube, car ce n'est pas fini.

Instagram implique aussi une contrainte de visibilité car sur Instragram, trois formats sont possibles : La case carrée, la case allongée et, disons, la case très allongée. Les cases dessinées devaient s'adapter à cela. De plus, sur ce réseau, vous pouvez lire votre histoire au jour le jour ou bien la découvrir à l'épisode neuf ou quinze ou huit ! Nouvelle contrainte, le lecteur doit pouvoir arriver à n'importe quel épisode et comprendre l'histoire (toujours avec les neuf cases). C'est ce qui a donné à Thomas et Josef l'idée de la Bucket Liste. En effet, chaque épisode correspond à un élément de cette liste pour un des deux héros.
Mais ce problème d'accessibilité multiple a donné aussi l'idée d'une case de titre, afin que dans la lecture globale, toutes cases sur la même page, on puisse voir rapidement les points d'entrée pour savoir où commence et finit un épisode. Une case de titre ? Et pan, une case en moins pour raconter l'histoire... Et ce à chaque épisode.
Heureusement pour nos deux auteurs, toute cette approche spécifique, technique du réseau social et son lien avec la narration, correspond au domaine de Camille Duvelleroy. Elle a pu ainsi vraiment analyser, regrouper et discuter avec les auteurs de ces points clés pour éviter les écueils dans cette navigation difficile.

Photo conférence Eté Angoulême FIBD 2017
Erwan Surcouf parle avec les mains, Camille Duvelleroy reste attentive

Autre contrainte narrative du réseau social, pas question de montrer du sexe ou même de la nudité. Là, nos deux auteurs (et notre dessinateur) ont dû faire des prouesses pour rester dans une BD visant les trentenaires qui parlent de sexualité sans rien montrer tout en restant intéressante.
Mais les soucis ne s'arrêtent pas là. Il y a des contraintes graphiques, le nombre de cases, certes, mais aussi, par exemple, le positionnement des bulles, pour le sens de lecture sur Instagram voire les différents modes de lectures sur Instagram et un petit souci qui a fait irruption à l'improviste, lors des tests, la couleur de bulles.
A titre d'exemple, des bulles blanches touchant le bord de l'écran, sur Instagram, donne l'impression de se répandre tout autour, car les cases sont posées sur un fond... blanc !
Une photo à titre d'exemple :

Rencontre Eté avec Bigger Than Fiction au FIBD 2017 Angoulême
Et tout d'un coup, le blanc de la bulle semble se répandre partout...

Là aussi, l'expérience de Camille comme scénariste interactive intervient car sur ce type de projet sortant du schéma classique de la BD. Elle sait qu'il faut écrire, dessiner et mettre en ligne pour créer un prototype. Et à l'étape du prototype, on découvre de nouvelles contraintes, souvent sources d'erreur, ou alors on a de belles surprises. C'est ainsi que l'équipe a pu se rendre compte de ce petit souci phylactérien, et surtout le résoudre !

La mise en scène des cases est influencée aussi par la mise en ligne. Erwann, Thomas et Josef réfléchissent ensemble sur la composition. Le dessinateur nous explique qu'il ne faut pas des gros changements d'axe, des sautes de plan. Au contraire, des mouvement de travelling simples, et surtout savoir rester avec les personnages.

Rien n'est acquis. C'est pour cela que le travail a été très collaboratif. Si Thomas et Josef œuvrent sur le scénario et Erwann sur les dessins, chacun ne se mêlant pas du travail de l'autre, ils se rencontrent sur la composition et la mise en scène.
De plus, Thomas et Josef se sont prêtés à un séminaire avec le reste de l'équipe pour exposer leur histoire afin que chacun apporte ses connaissances techniques pour pointer ce qui fonctionnait ou pas. Thomas et Josef ont su se monter adaptables pour faire avancer le projet.

Et comme tout cela ne suffisait pas, Julien et l'équipe ont aussi penser à jouer sur des gifs, des images animées, peut-être du son. Idée intéressante car elle permet à ARTE d'entrer dans la boucle.

Car la question qui brûlait les lèvres du public (enfin, une des multiples questions) était celle du financement.
La réponse est simple, ont participé la Mission cinéma de la ville de Paris, le CNC mais aussi le CNL et bien sûr ARTE. Notre fine équipe attend encore des réponses mais les choses vont bon train, et devant l'originalité d'un tel projet, on ne peut que croiser les doigts pour leur porter chance.
Car vous noterez qu'il n'y a pas de financement du lecteur. En effet, la BD sera gratuite d'accès et de lecture.

Photo conférence Eté Angoulême FIBD 2017
Julien Aubert, de Bigger Than Fiction, présentait le projet avec son équipe et animait aussi la conférence

Julien Aubert nous a fait également en introduction de cette rencontre une belle présentation d'Instagram et de son exploitation par les auteurs de BD. Tous les éléments et liens présentés sont accessibles sur le blog de Bigger Than Fiction.
Mais le rôle de Julien et de Bigger Than Fiction ne consistent pas seulement à apporter des idées et chercher des financements. Ils ont aussi une place capitale dans le projet : la communication ! Entre autres sur les réseaux sociaux. En effet, la BD est gratuite mais il faudra vous doter – si ce n'est déjà fait - d'un compte Instagram.
Et que vous ayez un compte ou pas, il faudra que vous soyez informé que ETE est sorti. Ben oui, comment aller lire une BD si vous ignorez qu'elle existe (ce qui est d'ailleurs valable pour tous les supports, papier, internet, numérique...).
Certes, ARTE va communiquer, mais cela ne suffira pas forcément.

Alors nous, à notre petite échelle, on vous donne déjà le compte Instagram de « été », accessible en un clic, donc !

Mais attention, le démarrage de l'histoire est prévue pour le 29 juin 2017.

Actuellement, nos créateurs ont fini le scénario, il faut maintenant story-boarder, dessiner et tester, corriger et retester, recorriger etc...
« Juin, c'est loin ! » vous dites-vous. Mais pour eux, ça va passer très vite, vu la quantité de travail restant à accomplir.

Rencontre Eté avec Bigger Than Fiction au FIBD 2017 Angoulême
Voilà à quoi Eté pourrait ressembler sur votre smartphone !

D'ici là, on espère bien être tenu au courant des avancées et par la même occasion, avoir le plaisir de vous tenir au courant avec des nouvelles fraîches !



Inscrivez vous à notre newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si tu as un avis à donner, c'est le moment ou jamais!